Par Jean Weber


Professionnels ou amateurs, tous acteurs de la chaîne du livre, seront à Bidache les 10 et 11 juillet 2021 dans le cadre du " Premier Salon Charnègou du Livre" de Bidache Culture, président de l’association, Jean-Paul Sudaka s’explique :

Pourquoi organiser un tel événement ?

Bidache Culture édite depuis dix ans des ouvrages sur Bidache. Parfois en trois langues ! Quand est survenue la crise sanitaire, nous avons voulu mettre l’accent sur la lecture comme réponse. D’où ce salon pour aller, avec le public le plus large, à la découverte de nouveaux auteurs.

Pourquoi ce choix de Mémona Hintermann en tant que marraine ?

Je l’ai rencontrée à Hossegor où elle signait ses livres. Nous avons vu que nous partagions beaucoup des choses. Entière, engagée et sincère, Mémona a accepté de s’associer au projet.

Qui sera présent pour cette première édition ?

Nous voulons accueillir, sans ostracisme, un maximum de personnes liées à l’écriture, la lecture, l’édition et la diffusion des ouvrages littéraires. Nous espérons rendre plus accessible le monde des livres. Un libraire indépendant sera aussi là pour ça.

Comment avez-vous fait le choix de vos tables rondes ?

Pour celle du samedi, nous abordons une particularité du Pays de Bidache, l’esprit charnègou, en élargissant la réflexion au thème des « Eaux Mêlées », le brassage cher à mon professeur de philosophie, Roger Ikor.

Avec notre table ronde de dimanche, nous voulons tourner la page de la pandémie du Covid en essayant de prendre de la hauteur.

Que peut-on attendre des interviews ?

Nous allons faire connaître deux parcours de vie marquants :

Samedi, Mémona Hintermann sera interrogée par Christian Lehmann sur son dernier livre « Je n’ai pas su voir ni entendre », témoignage intime sur la dépression cachée d’un proche.

Dimanche, Jean Weber sera questionné par Mijo Etcheverry à propos de son dernier livre « De pierre et d’eau », édité par nous, recueil de beaux textes écrits dans sa période de lutte contre le mal.

Le public pourra-t-il échanger avec les auteurs ?

Bien sûr. La vocation des tables rondes et des interviews est de faire découvrir aux visiteurs de nouveaux horizons, tout en participant de droit avec leurs questions.

Mis à jour le 29/06/2021 à 11h1